La pratique du Tai Chi Chuan comporte des exercices à deux : tuishou, « poussée de mains » et sanshou, forme de combat libre qui met en application les mouvements du Tai Chi Chuan.

Une des règles du tai-chi-chuan est le relâchement song. Ce relâchement garantit la fluidité des mouvements et leur coordination. Une fois la relaxation song installée, le pratiquant va développer la force interne consistant à relier chaque partie du corps en restant relaxé.

Le tai-chi-chuan peut aussi être vu comme un Qigong. Il implique un travail sur le souffle et non sur la force brute. C’est pourquoi l’entraînement est tout d’abord exécuté lentement pour mieux prendre conscience des gestes et apprendre à sentir la circulation de l’énergie qi.

Le tai-chi-chuan porte une attention particulière à l’enracinement. L’énergie doit aussi s’élancer des « racines » que constituent les pieds, puisque ce sont généralement eux qui, dans la majorité des cas, vont amorcer le coup que transmettra la main, ou tout autre partie frappante. Mais aussi porte une attention importante à la mobilisation de tous les mouvements à partir du dan tian (centre de gravité). 

L’enchaînement proprement dit se nomme « taolu ». Il est pratiqué lentement de manière à développer la conscience du geste et le placement juste du corps, la sensation de l’énergie, la libération des blocages. Il peut également être exécuté le plus lentement possible, comme une méditation en mouvement, pour travailler la circulation du qi.

Dans notre pratique :

Les exercices de poussée de mains tuishou permettent d’appliquer les principes du Tai Chi Chuan avec un partenaire, et ceci de manière progressive. Ils consistent à apprendre à sentir la force et les mouvements d’autrui en poussant puis absorbant, avec les mains comme point de contact. Ils développent la sensibilité du pratiquant et sa capacité à transformer une action de l’adversaire à son avantage. Ils sont un prélude au travail de mise en application des mouvements étudiés dans l’enchaînement taolu puis au combat libre sanshou.

la pratique du Tai Chi Chuan comprend des exercices d’assouplissement et de relâchement des muscles et des articulations, destinés à favoriser la circulation du qi, souvent proposés en début de cours. Ils intègrent des exercices visant à développer la coordination, la souplesse et la tonicité des jambes, du bassin, de la colonne vertébrale (ondulations) et des bras aussi importantes en termes de santé que d’efficacité martiale (Tai Chi Qigong, Qigong de la Grue Blanche, Qigong de la balle de Tai Chi).

Dans notre association, nous nous référons principalement à l’enseignement de Maître YANG Jwing-Ming (https://www.ymaafrance.com/ ). Les cours sont dispensés par notre enseignant Bruno Blas également maitre de Qigong.